Le Corbeau Blanc
Le Corbeau Blanc
Et tes Soleils Van Gogh
Verbe Fou
Verbe Fou
Une Reine en Exil
Même pas peur

Spécial Noël 2020

Les Automnales 2020

Les Estivades 2020

Le Théâtre


 16H00 : PROMENADE DE SANTE

de Nicolas Bedos

Du 23 au 31 octobre 2020

Pièce Romantiquement drôle Fantasmes amour folie ... magnifique écriture ... Spectacle parrainé par Olivier Lejeune

  


 " Elle " et " Lui " dans une perpétuelle quête jubilatoire se débattent autant que possible et sans détour pour " s'aimer", accepter de dire et d'avouer leurs sentiments en tant qu'être et presque l'un contre l'autre.

Elle a envie de lui dire "je t'aime". Il a aussi envie de lui dire "je t'aime". Ils ont oublié un petit "détail". Ils sont tous les deux dans une clinique psychiatrique.


« L'auteur nous permet de bien comprendre ses personnages pourtant terriblement tourmentés. Les acteurs les rendent sensibles et touchants déclenchant chez le spectateur un sentiment d'identification assez troublant tant leurs problématiques, apparemment lointaines, pourraient nous concerner un jour. »


Bedos va tirer une tragédie qui ne dit pas son nom, une histoire d'amour vouée à l'échec dans un retournement de situation assez inattendu. C'est fin, c'est doux-amer, on rit la gorge nouée, d'un rire gêné....


Auteur : Nicolas Bedos

Interprétation : Julie Marie et Michel Tabo

Mise en scène : Mathieu Pierson

Production : Compagnie Comédie & Cie

Contact Mail : comedieetcie@yahoo.com


 18H30 : ET TES SOLEILS VAN GOGH

Thierry Paillard

Du 26 au 31 octobre 2020

" JE VOUDRAIS RENDRE CE QUE JE PEINS A QUOI JE L'AI PRIS, PLUS VRAI QUE COMME QUICONQUE A PU LE VOIR " le peintre Vincent


Un couple d’origine sociale modeste, vivant chichement avec leurs enfants, se lie d’amitié avec un peintre qu’ils voient s’acharner au travail.


Chacun découvre alors l’univers de l’autre pour mieux s’en enrichir.

Ils échangent tableaux, philosophie de la vie autant que nourriture.

Mais le peintre tourmenté par une maladie met fin à ses jours.


Quelques années passent et une vendeuse d’art rend visite à l’ouvrier, devenu veuf, et lui apprend que l’oeuvre de son ancien ami peintre est désormais reconnue et très cotée.

Enfin, elle confie au vieil ouvrier qu’elle veut acheter la toile du maître qu’il a en sa possession.

La décision qu’il prend étonne !... et la jeune femme repart le tableau sous le bras.


Auteur : Thierry Paillard

Interprétation et Mise en scène : Valérie Barral et Thierry Paillard

Composition musicale : Hervé Legrand

Création lumière : Thierry Caperan

Costumes : Bernard Réavaille.

Contact : cie.rougeetvert@gmail.com

Production : Compagnie le Rouge et le Vert

  


 21H00 FALLACIA de Clémence Baron


*** Création Avignon 2020 ***

Du 23 au 31 octobre 2020 - Les jours impairs

Les 23, 24 et 25 octobre 2020 à 18h30 – dates supplémentaires

Quand la “ trompée ” devient trompeuse, l’amant devient cocu, le cocu devient gagnant... Il faut le voir pour le croire, mais surtout, pour le comprendre.


Une comédie prenant le public comme complice, qui nous plonge avec le sourire dans l’adultère, la tromperie et le mensonge.


Dans le salon de la famille Loubrenet, rien ne bouge… Si ce n’est la fenêtre au fond du couloir qui s’ouvre doucement. C’est Justin qui vient voler une énième demeure. Si seulement le pauvre garçon avait pu imaginer que dans ce salon encore paisible, se déroulera bientôt le pire des scénarios. Pris dans la guerre d’un couple adultère, il se retrouvera de cambrioleur, à coupable, puis victime, pour enfin terminer vainqueur.


Sur un ton de Feydeau, Fallacia démontre la faculté de rebondir toujours et encore, même dans les situations les plus improbables, pour nous emmener loin, très loin... Si bien qu’on se demande si on en verra la fin.



Interprétation : Clémence Baron, Colin Doucet, Brieuc Dumont, Alexis Hubert et Caroline Saule

Auteur : Clémence Baron

Mise en scène : Caroline Saule

Regard extérieur : Christophe Roussel

Contact Mail : Clemence Baron - c.baron1995@gmail.comh


 21H00 : ACCUSE(E)- de Clémence Baron


Du 24 au 30 octobre 2020 – les jours pairs

Cette nuit là, Louise Leduc est violée sous l’emprise de la drogue par Gaspard Valeur. Suite à ce drame qui déchire sa vie, nous nous plongeons dans l’intimité du procès en assises de son violeur, mais procès qui devient son procès.

Ainsi nous traverserons avec elle un jugement “ parole contre parole ” en temps réel, où ses souvenirs parleront parfois.

« - Cette nuit-là, ils m’ont volé quelque chose. Cette nuit-là, je suis morte en continuant à vivre. Je sens encore la peau moite, les doigts qui s’agrippent et les rires sadiques.

- Ma question était : avez-vous clairement exprimé votre refus d’une relation sexuelle ?

- La drogue ne m’a pas laissé cette opportunité. Les coups et la douleur ne m’ont pas donné cette chance, non. Pardonnez-moi. Pardonnez-moi de demander justice. »


Confrontation avec la justice, interrogatoires, analyse psychologique, témoignages, scènes d’audience. Voilà à quoi Louise s’est confrontée en faisant face à la justice.

Il y a l’accusé et l’accusée d’être victime...

« Au même titre que celui qui a inventé le bateau a inventé le naufrage, celui qui a inventé la justice a inventé l’injustice. »


Interprétation : Clémence Baron, Colin Doucet, Brieuc Dumont, Alexis Hubert, Romane Savoie, Mathilde Toubeau

Auteur : Clémence Baron

Scénographie : Clément Baal | Lucas Biscombe

Production : Compagnie la Baronnerie

Contact Mail : Clemence Baron - c.baron1995@gmail.com

*** Spectacles en co-réalisation avec Le Verbe Fou ***

11H00  LES AUDACIEUX - Colette / Debussy

du15 au 19 Juillet


  

Mathilde Maumont, comédienne, et Jean Philippe Guillo, pianiste, 
proposent un florilège des oeuvres de ces deux artistes qui ont bousculé les codes de la composition et de l'écriture. 
A l'avant garde littéraire et musicale de la Belle Epoque, 
ils sont maintenant devenus des classiques. 

Une invitation à déguster, dans un salon empreint de liberté,
l'entrelacement de la musique et des mots.

"Il joue Debussy avec raffinement, elle lit Colette avec gourmandise et sensualité" Sud Ouest 

" Une petite friandise qui pourrait se déguster seule dans un secret plaisir égoïste ou en société, dans une saveur partagée "  Sud Ouest

 Textes de Colette issus des recueils : 

“ La Femme Cachée ” et “ Les Vrilles de la Vigne ”, 
" Je veux", " Un soir ", " L’aube ", " La Main ", " Nuit blanche
 "

Oeuvres de Claude Debussy : 

"Ministrels ", " Pagodes ", " Terrasse des audiences du clair de lune", " Clair de lune ", " Ce qu'a vu le vent d'ouest ", " Soirée dans Grenade "

Interprétation : Mathilde Maumont
Interprétation au piano : Jean-Philippe Guillo 
Co-Production : Compagnie Imagine - Le Verbe Fou
Site : http://www.compagnie-imagine.org  - Contact : Mathilde Maumont : 06 60 25 17 59
20 € Plein Tarif – 14 € Tarif carte off

  

14H45 : Loup cherche beurre désespérément  - Manuelle Molinas

A partir de 5 ans.

Du 15 au 21 juillet 2020 –

  

Auteures de ce conte revisité, sous forme de " Livre-Jeu ", deux artistes délivrent de célèbres personnages d'un livre, et nous propulsent dans un monde imaginaire où trônent l'amour et la fantaisie.

L'une créant sous nos yeux une ville forestière au bord de mer, et l'autre prêtant sa voix aux habitants.


Le rideau de ce théâtre se lève sous nos yeux pour laisser place aux plus célèbres héros de la mythologie des contes, dont certains sont encore coincés dans les miroirs : Loup, chaperon, sirène, prince, licorne, mais aussi image du pays des nuages, poissons volants et bien d'autres, habitués à répéter leur histoire.


Dans ce nouveau monde le pouvoir de la parole se libère, celle-ci influant bénéfiquement le cours de leur histoire.


 




Auteur et interprète : Manuelle Molinas

Illustratrice : Pascale Breysse

Mise en scène : Khalida Azaom

Co-Production : Compagnie Fantasio


  

Du 28 au 31 juillet 2020 - à partir de 5 ans


14H45 : " Aux petits oignons " - (1h00)


Duo poétique et burlesque cuisiné par

Amanda Barter, Serge Neri et Jean-Serge Dunet





Un couple d’éternels amoureux en voyage de noces,

arrive à pied de la ville sur la plage de galets où ils viennent chaque année.

Le bon air du large leur tend les bras.

Ils sont ensemble, ils sont heureux.


Alors ni le temps,

ni les difficultés,

ni les objets rebelles,

ni les éléments déchaînés ne pourront altérer leur bonne humeur et leur intention de profiter de cette journée,

qui,

ils l’ont bien décidé, sera belle.



À partir d'une situation de la vie réelle et à la recherche d’un fil poétique, les artistes ont imaginé une histoire et emmené leurs personnages dans une succession de problématiques et d’obstacles liés à de toutes petites choses du quotidien. Au cœur de cette recherche, il y a cette question : comment ne pas le faire ? Un questionnement inhérent au monde des personnages burlesques qui contournent toutes les règles de la logique…


Leur envie était que cette histoire parle d’amour, de ce sentiment indéfectible qui renverse les murs et chavire les yeux, et qui rend fort et puissant face au monde ! Leurs deux personnages en sont pétris !


Ils ne parlent pas, ou très peu, ils n’en ont pas besoin.

Les corps et la situation sont les maîtres du jeu. Ils ont ainsi créé un couple d’amoureux intemporels évoluant dans un univers décalé, loufoque et drôle, dans lequel chacun de vous pourra se reconnaître ! 


Âmes sensibles bienvenues !



Extrait vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Cb5sFTUAb5k


Interprétation : Amanda Barter et Jean-Serge Dunet

Régie : Aymrik Pech

Mise en scène : Collective

Contact : madgiquepool84@gmail.com - Tél : 06 03 81 60 47

Co-Production : Compagnie MadgiquePool - Le Verbe Fou

Site : http://www.madgiquepool.com/



15 € Plein Tarif – 10 € Tarif carte off - 8 € Enfants

11H00 : Le corps de mon père – Michel Onfray
Du 21 au 26 juillet 2020

  

Le corps de mon père est un extrait du Journal hédoniste du tome 1, « le désir d’être un volcan », paru en 1996.

Dans ce texte autobiographique, l’auteur Michel Onfray évoque avec pudeur et lyrisme son enfance auprès de son père, un ouvrier agricole taciturne et très courageux. Il parle de l’amour infini,bien que rarement exprimé, qui les liait.

Une ode magnifique à la figure paternelle et une bouleversante déclaration d’amour filial.


Que reste-t-il à jouer dans ce texte quand tout est dit ?


Il faut alors si j’ose dire tout simplement « être ». Mais une fois que l’on a dit çà…c’est bien.

Mais on fait comment ?

Comment restituer cette parole sans redonder, ne pas tomber dans le piège du pathos, faire entendre l’économie de la parole du père, le bruit de son silence.

Voici une première idée : Il faut donc passer par un de nos sens que l’on n’a pas l’habitude d’exercer sur un plateau de théâtre : l’odeur. Qui renvoie par excellence à la source de nos souvenirs, de notre Mémoire.

 

Deuxième idée : fabriquer sur scène. Voir des mains en actions ramènent au présent, accentuent l’idée du temps qui passe ici et maintenant.

J’ai donc pris tous les mots à bras le corps si je puis dire. Construit la scénographie, le décor au fur et à mesure que le texte se dépliait.

Pour mettre en évidence cette matière, j’ai cherché à ce que toutes les actions soient fonctionnelles et utiles.

Faire et sentir.


Et voilà que le spectateur peut maintenant humer l’odeur du pain qui cuit dans le four. Écouter le bruit de l’eau quand je me lave les mains. Il sentira le vent sur le plateau quand il entendra la vitesse de l’impact d’un bouquet de flèches.

Il assistera à la préparation d’un socle de sculpture qui accueillera le corps du père... Du corps on bascule dans la chair.

Quand l’alchimie du sensible, de la perception est organique on ne peut plus organiser ses émotions.

C’est ce que j’ai vécu à la première lecture de ce texte et que j’aimerais vous offrir.


« L’énergie s’arrête là où la forme commence, sauf si le mouvement continue. »


Bernard Saint Omer


Texte : Michel Onfray

Interprétation, Mise en scène et création sculptures : Bernard Saint Omer

Production : Rhizomes Compagnie

Contact diffusion: Emmanuelle Dandrel 06 62 16 98 27  e.dandrel@aliceadsl.fr -                                     

Sites :

www.saint-omer-b.com

www.rhizomes-compagnie.com

19H00 : Requiem pour un louis d'or (1h20)

       

*** Création Festival d'Avignon 2020 ***


Du 17 au 31 juillet 2020 - les jours impairs

4 auteurs, un même thème : l'Argent !!

Spectacle articulé autour de 4 nouvelles du 19ème


Parmi les grands thèmes  qui ont inspiré de nombreux écrivains, il en est un qui déchaîne toutes les passions et révèle l'âme humaine dans son étonnante et terrible complexité : l'Argent !

Requiem pour un louis d'or met en scène, dans le respect du texte,  quatre nouvelles de grands auteurs de la fin du XIX ème siècle. Après l'ironie jubilatoire et légère d' une petite femme bien moderne d'Alphonse Allais et le faux romantisme mordant de Virginie et Paul de Gustave de Villiers de l'Isle-Adam, vient l'intense  moment de mystère et d'émotion, avec La hache d'Or de Gaston Leroux.


Enfin le spectacle s'achève sur une peinture franchement comique du monde paysan dans Une vente de Guy de Maupassant. Dans un décor évolutif, la mise en scène rythmée et musicale est au service de ces textes aux couleurs différentes, mais qui tous dépeignent, au travers de situations parfois cocasses, la cruauté qu'engendre la soif ou le manque d'argent, nerf intemporel de la guerre !


Fantaisie, suspense, émotion, rire, chez Alphonse Allais (une petite femme bien moderne),

Alphonse de Villiers de l’Isle Adam (Virginie et Paul),

Gaston Leroux (La hache d’or),

Maupassant (Une vente) ,

par la pétillante Anne Marlange.



Auteurs : Alphonse Allais, Villiers de l'Isle-Adam, Gaston Leroux et Guy de Maupassant

Interprétation et Mise en scène : Anne Marlange

Contact : contact@laventurine.net Tél : 06 80 89 15 20

Co-Production : Compagnie Laventurine - Le Verbe Fou

Site : http://www.laventurine.net




20 € Plein Tarif – 15 € Tarif carte off


  

21H00 : Amor sulfurosa 

Lionel Damei (1h00)

            


*** Création Festival d'Avignon 2020 ***

Du 15 au 20 juillet 2020

Lionel Damei et Alain Kingler se penchent sur l'amour et ses variations, en chansons à peine voilées voire plus explicites, le tout ponctué de fragments littéraires bien sentis. Ils peuvent s"identifier parfois, quel que soit " le genre ", avec une aisance troublante, à certains types d'individus plus ou moins fréquentables que la morale réprime et envie forcément.


Ce récital corrosif et malicieux propose à travers la fréquentation des noirs poisons de l'art, de renouer avec l'esprit de ce que fut le XVIIIème siècle, le plus intelligent de tous les siècles.


Cette polyphonie de correspondances c roisées, entre chanson et littérature, esquisse une sorte de nouvelle éducation sentimentale (petites annonces, hymnes à la fécondité, marches nuptiales, lettres de rupturesà et sensuelle (thanatos, sexe, identité de genre, étrangeté)... en toute innocence et circonstances.


Nuage de noms d'auteurs, d'interprètes, de compositeurs :

Molière, Chanfort, Schultheis, Robi Louys, Brassens, Marquis de Sade, Farmer, Taxi girl, Barbara Bouquet, Ferré, Flaubert, Bashung, Guilbert, Douglas, Wilde, Caven, Moreau, Wittkop, Vartan, Philippe Guidoni, Gainsbourg, Galea, Régine, Patachou, Dutronc


Lionel Dameï : comédien, chanteur, auteur

Alain Kingler : comédien, chanteur, pianiste

Production : Compagnie Chansons de Gestes

Regard extérieur : Christophe Roussel

Contact : 06 12 55 01 97 -  Mail : chansonsdegestes@gmail.com

Co-réalisation : Chansons de Gestes - Le Verbe Fou

Site : www.


Télécharger le dossier de presse


22 € Plein Tarif – 15 € Tarif carte off

21H00 : Une Reine en Exil -Chabrier J. P. (1h00)

        

Du 21 au 26 juillet 2020

La Reine en Exil nous entraîne dans une vie rêvée de Pina Bausch.

La chorégraphe a toujours travaillé sur l'humain. La " Reine en Exil ", elle, joue sur l'absence où la parole et le mouvement sont fantomatiques, transparents, éphémères.

On est donc Philippine Bausch, et on ne l'est pas. Il n'y a rien là qui soit autobiographique, et, à la vérité, rien non plus qui ne le soit pas.

Pina Bausch est morte soudainement, le 30 juin 2009, d'un cancer généralisé dont elle ignorait être atteinte.

Elle part en pleine lumière, en pleines répétitions.


Une " Reine en Exil " est dans l'instant de ce brutal départ,et, au-delà dans son irréparable vide.


Pina Bausch touche, trouble, émeut.


J'essaie de savoir où ont lieu mes sentiments (Pina Bausch).


A corps perdu la Reine en Exil est immobile aussi, au centre des choses.

Une Reine dans la cage des souvenirs, enfance, voyage, elle danse et danse encore.



Interprétation : Sylvie Pellegry

Auteur : Jean-Paul Chabrier

Mise en scène : Günther Leschnik

Production : Compagnie du Corbeau Blanc


Contact : 06 16 16 83 39 -  Mail : theatreducorbeaublanc@gmail.com

Co-réalisation : Théâtre du Corbeau Blanc - Le Verbe Fou

Site :www.theatreducorbeaublanc.com


Télécharger le dossier de presse


20 € Plein Tarif – 15 € Tarif carte off

Entretien avec Sylvie Pellegry

14H45 : Petit chaperon rouge - (0h50)

            

Du 21 au 26 juillet 2020

C'est le jour anniversaire de la grand-mère.

Elle a 100 ans !

C'est la fête, elle prépare un gâteau d'anniversaire, et surtout elle attend sa petite-fille....


Notre histoire parle de la transmission de l'histoire, de la confiance que la grand-mère va donner à sa petite fille en l'aidant à identifier le loup et à le combattre,

à ne pas avoir peur.


C'est une histoire de relai entre les générations, c'est aussi une histoire sur le temps qui passe,

sur la filiation, sur l'importance de raconter des histoires pour donner des clés pour la vie.


Au fil du spectacle, d'autres contes des frères Grimm sont racontés par la grand-mère,

comme une veillée d'autrefois.


 



Adaptation et interprétation : Sophie Millon

Mise en scène : Günther Leschnik

Masque, costumes : Martine Bechir

Décor : Roland Ducroux

Production : Compagnie du Corbeau Blanc


Contact : 06 16 16 83 39 -  Mail : theatreducorbeaublanc@gmail.com

Co-réalisation : Théâtre du Corbeau Blanc - Le Verbe Fou

Site :www.theatreducorbeaublanc.com




15 € Plein Tarif – 10 € Tarif carte off - 8 € Enfants

  

Entretien avec Sophie Millon

Le Verbe Fou est une petite salle climatisée de 49 sièges en tissu sur gradinage avec un plateau de 5m d'ouverture sur 4m de profondeur. De dimension humaine et chaleureuse, elle accueille principalement du théâtre ou du théâtre musical mais peut également fonctionner sous forme de cabaret. Lieu d'échange, de rencontres, d'ateliers et de résidences artistiques tout au long de l'année, elle existe depuis 13 ans ! Très bien située intra-muros, entre la rue de la Carreterie et le rempart, elle est à 100m de la Place des Carmes.

Son directeur technique est à votre service pour l'installation de votre spectacle toute la semaine précédent le festival. En permanence au théâtre, il veille à chaque changement de spectacle et à chaque patch et de-patch accompagné d'un aidant.

La petite équipe souriante du théâtre vous accompagne de 10H00 à minuit pour l'accueil téléphonique, l'accueil des professionnels et de la presse.

Une petite terrasse ombragée sous la vigne vous servira de lieu d'attente avant spectacle. Un bar avec des boissons fraiches et de petits grignotages est situé dans la rue.

Le Verbe Fou offre des créneaux en location et en co-réalisation avec un minimum garanti fixe par paiement échelonné.

Nous apportons beaucoup de soin au choix des spectacles accueillis mais également à l'ambiance professionnelle et agréable tout au long de l'année. "Nous sommes animés par la recherche de " pépites " et par un désir d'excellence dans la mesure de nos moyens humains."












rue des infirmières 95

84000 - Avignon

Partager

Créneaux disponibles


Contacter le théâtre pour plus de renseignements.

  

Présentation de la salle :


Salle climatisée 49 sièges sur gradin avec plateau de 5m d'ouverture sur 4m. De dimension humaine elle accueille théâtre ou cabaret. Lieu d'ateliers et résidences toute l'année depuis 12 ans ! Très bien située intra-muros, entre rue de la Carreterie et rempart, le régisseur veille à chaque patch. L'équipe souriante accompagne l'accueil téléphonique et des professionnels.Petite terrasse avec boissons. Créneaux en location et co-réalisation avec fixe minimal. Grand soin dans nos choix d'accueil !


  

Entretien avec Fabienne Govaerts