Le Mémento

de Jean Vilar

PETIT CHIEN (THÉÂTRE LE)


76, Rue Guillaume Puy

84000 - Avignon -

Nombre de places : 100


À 14h10

Durée : 1h15         

à 14h10 : du 6 au 29 juillet - Relâches : 11, 18, 25 juillet

Réservations : +33 (0)4 84 51 07 48



Avignon et Jean Vilar sont intimement liés. Mais la trajectoire pour l’homme de théâtre fut longue et périlleuse, tellement semée d’embuches par les autorités de l’époque. Nous sommes en 1952. Jean Vilar, qui joue et n’est pas payé, prend la direction du TNP.  Il en devient le "galérien".


Emmanuel Dechartre qui, en famille, avait bien connu Jean Vilar du haut de son jeune âge, nous livre « Mémento», le journal intime de l’acteur. Le ton est confidentiel, le jeu subtil, le tout dans un décor composé des costumes de Gérard Philippe et de Jeanne Moreau gracieusement prêtés pour la circonstance par la Maison Jean Vilar.


Dans ce texte, on y découvre un être torturé par le réel attachement qu’il porte à ses comédiens et le détachement qu’il s’impose à leur égard. "Libérér les autres par le théâtre".


Le spectateur plonge littéralement de plein pied dans le tourbillon du TNP. Le tout nouveau Festival d’Avignon venait de naître. Avec ... une multitude de grands noms du théâtre et du cinéma français.


1968 sonnera le glas de l’aventure. « On peut savoir et n’être qu’un sot » avait-il déclaré.


« Mémento », de vraies confidences. Un retour de Mémoire.


Merci à Emmanuel Dechartre d’avoir été si juste.


Courrez-y, ici ou ailleurs, c’est un réel régal !


PierPatrick




Metteur en scène : Jean-Claude Idée

Interprète : Emmanuel Dechartre